mardi 29 avril 2008

C'était il y a très, très longtemps..

..très exactement le 29 avril 1968 vers 20h.30, à la Télé sur la 1ère chaîne de la très pompe-idolienne ORTF...

video


Avec ce premier épisode des Shadoks, Jacques Rouxel et son compère Claude Piéplu plongeaient la France dans la cosmologie jubilatoire des oiseaux philosophes..

Et oui, 40 ans déjà, c'était hier, et c'est encore aujourd'hui ! L'humour joyeusement déjanté de cette série semble traverser les années sans une ride, les devises shadok n'ayant rien perdu de leur impertinence :

devise shadok 01 devise shadok 07 devise shadok 04 devise shadok 14 devise shadok 31

Pour mémoire, une petite présentation des personnages de cette saga TV qui nous fut distillée chaque soir de 1968 à 1973, par délicieuses tranches de une à deux minutes :

Les Shadoks..

" Sorte de baudruche à longues pattes parfaitement adaptées à cette noble et omniprésente activité qu'était pour eux le pompage en tout genre, dotés d'un long bec aux dents acérées et d'un cerveau à quatre cases seulement, les Shadoks étaient bêtes, méchants, mais disciplinés et très attachés aux grands principes philosophiques et autres devises shadologiques inlassablement pronées par leur élite gouvernementale (le Chef Shadok), spirituelle (le Devin Plombier), scientifique (le Professeur Shadoko) ou populaire (le Marin).. Ils vivaient sur une planète qui changeait souvent de forme, ce qui n'était pas pratique, et ils décidèrent donc un jour de partir sur la Terre, qui semblait plus agréable.. "

Les Gibis..

" Exact contrepoint des Shadoks, les Gibis étaient délicieux.. Êtres à chapeau melon, très intelligents, et extrêmement gentils, ils réussissaient tout ce qu'ils entreprenaient.. La civilisation Gibi était basée sur la propreté, le perfectionnement, la musique et la danse. Ils se servaient de leur couvre-chef pour se saluer, mais aussi pour se communiquer leurs pensées. Quand un Gibi avait une musique dans la tête, les autres l'entendaient aussitôt par téléchapie, et ne manquaient pas de le remercier en improvisant quelques pas de danse guillerets.. Ils aimaient beaucoup la campagne, et en profitaient pour changer de costume.. en mangeant des fleurs pour avoir un trois-pièces à fleurs, des petits pois pour un ensemble à pois, ou encore des carottes un jour sur deux pour un très joli costume rayé..! Ils vivaient donc dans la plus parfaite félicité, mais sur une planète plate et instable, ce qui les obligeait à se répartir harmonieusement, sinon la planète penchait et les Gibis qui étaient du mauvais côté glissaient et tombaient dans le vide.. Il décidèrent donc, eux aussi, de quitter leur inconfortable planète et d'aller sur la Terre.. "

Quant à la logique shadok, il suffit de se plonger dans la géométrie revisitée par le Professeur Shadoko pour comprendre que ses applications pratiques n'étaient pas forcément très pratiques dans ses résultantes en terme de logistique (cf fusée shadok et cosmopompe !), la théorie des nouilles et des passoires valant quant à elle son pesant de Lustucru !!

Bref, lorsque vous avez un p'tit coup de pompe.. faites un tour chez les Shadoks : rien de mieux pour se dépomper ! :)

PS : Quelques autres vidéos d'épisodes des Shadoks figureront prochainement dans mon Best of vidéos Youtube.


3 commentaires:

fifichef a dit…

Alors bon anniversaire les shadoks. Plus qu'un an à pomper et c'est la retraite !

Blogus a dit…

Salut Gab...
Je savais que tu n'oublierais pas cet anniversaire...

Gabuzo38 a dit…

Hello Blogus !

Ben avec le pseudo sous lequel je sévis depuis des années sur le web, je ne pouvais pas faire moins :)

@fifichef : pour la retraite des shadoks, impossible : voir devise 4 !
Et de toutes façons, les shadoks ne savent pas compter jusqu'à 41 !! :-D